Infos utiles‎ > ‎

Faire face à la maladie

Soutien médical

Il est fondamental.

Votre médecin traitant peut:
  • Déterminer la gravité des troubles
  • Persuader l’intéressé de consulter un spécialiste.
Le psychiatre :
  • Il est spécialisé dans le suivi des personnes en souffrance psychique : dépressions,angoisses, obsessions, délires ...
  • Il prescrira un prise en charge adaptée.
Il peut être consulté dans :
- le secteur public: Au Centre Médico Psychologique (CMP)** gratuit ou aux consultations hospitalières
- Le secteur privé: En ville.


L’addictologue :
  • Il traite des problèmes d’alcool, drogue.
Consultations dans certains hôpitaux, les centres de cure ambulatoire en alcoologie (CCAA)* ou les centres départementaux d’aide aux toxicomanes (CEDAT)*

Soutien individuel et familial

Il est conseillé.

Des entretiens d’évaluation et d’orientation et/ou un soutien psychologique peuvent avoir lieu au CMP de votre secteur ou dans le privé.
Ils aident la personne souffrante à exprimer et comprendre ce qui lui arrive,à améliorer ses relations, à retrouver confiance en elle, à s’orienter vers une démarche de soins psychiatriques et psychologiques.
Ils aident les proches (parents, frères et sœurs, conjoints,enfants...) à se déculpabiliser, à sortir de l’isolement, à ajuster la relation, à comprendre les troubles psychiques


Soutien Social

Il est utile.

Une assistante sociale peut être consultée :
  • Au centre communal d’ action sociale (CCAS)*
  • Au centre médico psychologique (CMP)**
  • à l’espace territorial de votre secteur.
  • à la coordination Handicap locale (CHL)*
  • à la coordination gérontologique (CLIC)*

Elle peut vous renseigner sur les droits et les aides possibles:
  • prise en charge à 100% par la sécurité sociale
  • reconnaissance du handicap,
  • allocations,
  • curatelle, tutelle...
Elle peut:
  • vous orienter et vous guider dans vos démarches
  • administratives, financières et/ou juridiques.


Informations Pratiques

Allocation pour parent interrompant son activité pour s'occuper de son enfant gravement malade. Consulter la CAF (Dans le cas particulier de la maladie psychique, ce n'est pas forcément une bonne idée, car notre équilibre peut dépendre d'une activité personnelle.)

Obligation alimentaire en faveur d’une personne âgée ou handicapée (Art 205 C.C.). Ne concerne pas les frères, soeurs, oncles, tantes, neveux et nièces.

Carte solidarité transport (concerne à ce jour : Paris, 91, 95, 77 et 78), destinée aux bénéficiaires de la CMU-C, AME et AAH. Se renseigner auprès de sa commune; C’est une volonté de politique sociale.


* : consulter votre mairie ou l’Unafam
** : Voir page adresses utiles